Bio

It’s not Satellites, it’s Satellītes. That’s the first thing.  

The second thing is that Satellītes is Jasmine Bleile’s solo project. You may remember the name, the meteoric rise of her former band, the Joni Mitchell reference in their name, the big record deal, and then the quiet — and disquiet. What you won’t see is the sacrifice, the decision to leave touring the world behind to be a person. To raise a son.  

And now, the return.  

After years of hiatus, the Montréal-based vocalist and musician is back, both wiser and wizened. She has left her old country-folk sound in the dust; it never quite fit. Today’s sound is smoother and more comfortable. If you said stronger you’d be right; if you said sexier you wouldn’t be wrong. But naming things is for other people. Call it blue-eyed soul. Call it rhythm and blues. Call it whatever you think it should be called. 

-- 

Jasmine Bleile grew up in rural Ontario and got her start playing saxophone in the house jazz band of a local restaurant with supper club aspirations. She began singing after her bandmates encouraged her to give it a try and since then she’s lived enough for two lives. She went to and graduated from the police academy, decided against walking a beat, joined a country-folk band, got a record deal, toured the world, had a son and raised him right, and now she’s back with a new record.  

All of the songs on Love and Disaster began as poems. She sent a few to a friend, the musician and producer Paul Cargnello, who set them to music and sent them back. She sent poems to a few more longtime songwriter friends like Anna McGarrigle, Murray Lightburn (The Dears), and Pakesso Mukash(CerAmony). As the songs came bouncing back to her, the vision for Love and Disaster began to take shape.  

Love and Disaster is a collaborative work that exists wholly in the space between Jasmine’s evocative vocals and the mélange of her lyrics and the songs her friends wrote with them.  

Love and Disaster is grown-folks music — music by and for people who don’t need to fake it. 

Ce n'est pas Satellites, c'est Satellītes avec un macron sur le "i".  

C'est la première chose  qui nous saute aux yeux. Le macron petite ligne sur le i au lieu d'un point. 

La deuxième est que Satellītes est le projet solo de Jasmine Bleile. Vous vous souvenez peut-être du nom, l'ascension météorique de son groupe précédent, la référence de Joni Mitchell dans leur nom "Ladies of the Canyon".  Le gros contrat d'enregistrement et ensuite la quiétude et l'inquiétude...   

Mais personne ne voit le sacifice, la décision de quitter les tournées mondiales, redevenir un individu les deux pieds sur terre pour élever son jeune fils.   

Et maintenant, le retour. 

Après un hiatus de plusieurs années, la musicienne,chanteuse montréalaise est de retour sur scène, plus sage, plus enrichie, plus réaliste, plus au courant et à la page, acquérissant de l'expérience . Elle laisse de côté son vieux son "country" (qu'elle interprétait à merveille). Ce genre ne lui convient plus.  Sa musique, de ce temps-ci, est plus onctueuse, plus satinée, adoucie, agréable; elle est à son aise.  Si vous dîtes plus vibrante, vous avez raison;  

si vous dîtes plus sexy, ce ne serait pas malin, vous n'auriez pas tort. Catégorisez les styles, je laisse ça à d'autres.  Appelez-moi ça:"Blue-eyed Soul".  Appelez-moi ça: "Rhythme et Blues". Appelez-moi ça comme bon vous semble.   

Jasmine Bleile née à Montréal, grandit en campagne ontarienne sur une fermette longeant la rivière Beaudette, à quelques kilomètres de frontières du Québec.  De retour d'études en loi et sécurité, elle abandonne l'idée de devenir policière pour participer dans une harmonie jazz ou elle joue du saxophone dans un restaurant local.  Avec l'encouragement du groupe de 17 membres, elle débute sa carrière d'interprète et poursuit un degré en littérature à l'université Concordia. Étudiante et musicienne, gérante de petit bar du centre- ville de Montréal  ou en soirée "open-mike" elle sert ses clients et chante avec le groupe invité. Entre deux vies très mouvementées elle prend place  dans un groupe de jeunes femmes "country-folklorique" : gros contrat, tournée mondiale, maman d'un beau garçon et elle reprend la vie musicale avec un nouveau disque. 

Toutes les chansons de "Love and Disaster" sont d’abord des poèmes lyriques. Elle en a messagé quelques-uns à un ami musicien et producteur Paul Cargnello, qui les a soumis à sa musique et il les lui renvoya.  Elle enverra ses poèmes à d'autres amis, interprètes musicaux de longue durée comme Anna McGarrigle, Murray Lightburn(the Dears) et Pakesso Mukash 

(CerAmony).  Comme les chansons rebondissaient vers elle, sa vision de "Love and Disaster" se réalisa.  

"Love and Disaster" est une collaboration qui existe uniquement   

entre la voix évocative de Jasmine et le mélange de ses poèmes lyriques qui ont servi d'inspiration musicale à ses amis donc ces chansons.   

"Love and Disaster" est une musique adulte-mature  - musique par et pour un peuple authentique et sincère.

Save Love and Disaster on Spotify! https://distrokid.com/hyperfollow/satelltes/eC1u